Pour un mode de vie éthique et sans souffrances
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Suisse, En finir une bonne fois pour toutes avec la corrida

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daniel
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 5739
Age : 59
Localisation : Roquettes
Activité : militantisme pour les animaux
Loisirs - passions : méditation, photographie
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Suisse, En finir une bonne fois pour toutes avec la corrida   Mer 25 Juin 2008, 07:57

24 juin 2008 - PASCAL GUEX

DROIT DES ANIMAUX
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Franz Weber a fait hier à Genève le procès de la tauromachie. Au banc des accusés, les gouvernants français, espagnols et portuguais, Nicolas Sarkozy en tête.
La Cour internationale de justice des droits de l'animal,présidée par Franz Weber, au-dessus de leurs accusés Jorge Sampaio, José Luis Zapatero, Nicolas Sarkozy, FrançoisFillon et José Manuel Barroso. bittel

Nicolas Sarkozy ne s'est pas présenté hier à Genève. Pas plus que son premier ministre François Fillon, que le président du Gouvernement espagnol Jose Luis Zapatero, l'ancien président portugais Jorge Sampaio ou encore que l'actuel président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Aucun de ces dirigeants de premier plan n'a donc entendu le procureur général de la Cour internationale de justice des droits de l'animal à Genève requérir à leur encontre une amende de 10 million d'euros et une inéligibilité aussi virtuelle qu'utopique, notamment «pour actes de cruauté envers des animaux!» Le président de la République française et ses glorieux pairs figuraient en effet au rang des accusés d'un procès contre la tauromachie intenté par la Cour internationale de justice des droits de l'animal. Cités à comparaître par le président Franz Weber, ces personnalités devaient notamment répondre des inculpations «de désinformation, de torture d'animaux et de mise en danger des vies humaines, notamment des enfants».
Procès à charge

Au final, la cour s'est contentée de demander l'abolition dans les plus brefs délais de tous les jeux taurins. «En attendant, la cour demande de supprimer immédiatement tous subsides octroyés aux corridas, de procéder à la fermeture de toutes les écoles de tauromachie, d'interdire l'accès aux arènes aux mineurs de moins de 16 ans.» Le pape Benoît XVI est d'autre part invité à redonner force à la bulle «De salute gregi dominici» du pape Pie V, toujours en vigueur et qui condamne sans appel les jeux taurins. Elle prie enfin le Parlement européen d'organiser de toute urgence un référendum sur les corridas.

Jugés par contumace, Nicolas Sarkozy et les autres coaccusés - au rang desquels figuraient également plusieurs groupements tauromachiques comme l'Union des fédérations d'éleveurs de taureaux de combat ou l'Union professionnelle des matadors - n'ont donc pas pu se défendre dans un procès à charge, qui s'est très vite apparenté à une mise à mort... de la corrida. Durant près de quatre heures, les responsables d'associations de défense de droits des animaux, des experts, des psychologues, un aficionado «repenti» et même un ex-torero cloué sur une chaise roulante et qui a témoigné en direct de Colombie, via une vidéo-conférence se sont ainsi succédé à la tribune pour décrire toute «la barbarie» d'une pratique ancestrale, dont la cote serait en chute libre.

La procureur général avait d'emblée donné le ton, tranchant. Caroline Lanty a ainsi accusé M. Sarkozy et ses pairs de tolérer et cautionner la corrida, pourtant considérée par la majorité comme indigne d'une nation civilisée. Autre grief adressé. celui «de laisser commettre des crimes contre la vie animale en acceptant la torture en tant que distraction publique». Madame la Procureure a encore reproché aux accusés d'inciter la jeunesse à commettre des actes de cruauté sur les animaux et de dilapider l'argent des contribuables. Elle a demandé qu'ils soient condamnés pour «des actes odieux qu'ils encouragent, qu'ils défendent, qu'ils médiatisent sans éprouver le moindre sentiment de culpabilité, sans montrer le moindre regret, le moindre remords, le moindre humanisme, le moindre animalisme».
Le choc des images

Plus encore que ces attaques verbales, ce sont les images d'animaux ensanglantés, torturés, martyrisés qui ont le plus choqué le public genevois et les nombreux journalistes venus couvrir ce semblant de procès. Des reportages parfois insoutenables qui ont fini de convaincre le jury - composé essentiellement de responsables d'organisations de protection des animaux - de condamner sans rémission la corrida et ceux qui la défendent. Pour quel résultat concret? Le verdict de culpabilité délivré hier aura-t-il plus d'effets que ceux rendus en 1982 et en 2003? C'est la troisième fois en effet que la corrida est vouée aux gémonies par le Tribunal des animaux. Une instance qui a pris l'habitude, depuis 29 ans, de mettre en scène des procès publics pour dénoncer «les graves atteintes portées aux animaux et dont les tribunaux ordinaires ne se saisissent pas».

_________________
Changer le monde revient à se changer soi-même car le monde n'est que le reflet de nous-même...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.animalamnistie.fr/accueil.html
 
Suisse, En finir une bonne fois pour toutes avec la corrida
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum VG :: ACTUALITES - INFOS - DOCUMENTATION - REVUES :: Les News - Actualités - Infos-
Sauter vers: