Pour un mode de vie éthique et sans souffrances
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 HALTE AU DÉTERRAGE DE BLAIREAUX !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daniel
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 5739
Age : 59
Localisation : Roquettes
Activité : militantisme pour les animaux
Loisirs - passions : méditation, photographie
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: HALTE AU DÉTERRAGE DE BLAIREAUX !   Jeu 24 Avr 2008, 01:14

Déterrage de blaireaux : le championnat de l’inacceptable

Le Grenelle de l’Environnement tourne véritablement à la mascarade. Les 16,17 et 18 mai prochains, la ville de Cluny (Saône-et-Loire) va être le théâtre d’un bien triste et cruel spectacle, celui d’un championnat de déterrage de blaireaux. Comment un gouvernement qui s’était engagé à protéger la biodiversité peut-il cautionner une pratique aussi barbare sur une espèce en mauvais état de conservation ?

Le déterrage ou vénerie sous terre consiste à arracher violemment blaireaux ou renards de leur terrier avant de les abattre. Sans aucune possibilité de fuite, l’animal traqué par les chiens est contraint à sortir par l’unique issue qui n’a pas été obturée. Il est alors extirpé à l’aide de longues tenailles métalliques avant une mise à mort à l’arme blanche. Ces agissements d’une autre époque sont autorisés pratiquement toute l’année, même lors des périodes de reproduction et d’élevage des petits. Alors que les populations de blaireaux sont en chute libre en France et que cette espèce est protégée dans la plupart des autres pays de l’Europe, le Gouvernement français continue de cautionner cette pratique moyenâgeuse et inutile pour le loisir de quelques-uns.

Organiser une compétition sportive autour d’une espèce menacée est tout simplement stupide, en dehors de toute éthique ! Autoriser et encourager le sacrifice de nombreux blaireaux pour le divertissement de quelques individus indifférents à la souffrance n’est qu’une nouvelle preuve de l’irresponsabilité de nos dirigeants.

L’argument de « traditions ancestrales » ne peut et ne doit pas légitimer des actes aussi barbares Les victimes du déterrage agonisent dans d’atroces souffrances. Dans le cadre du championnat, les déterreurs affirment relâcher leurs victimes, mais combien survivront aux blessures infligées à cause des multiples morsures, et au stress intense ? Un phénomène de "myopathie de la capture", a en outre été constaté, se caractérisant par une dégradation des tissus musculaires, causée par l'effort et le stress intenses et souvent suivie de dégâts cérébraux pouvant entraîner la paralysie et la mort.

L’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS), MELES, AVES France, le Rassemblement Anti-Chasse (RAC) et l’APIE (Association de Protection et d’Initiation à l’Environnement) s’allient pour dénoncer une atteinte programmée à la biodiversité et le désengagement de l’Etat suite aux « bonnes intentions » du Grenelle de l’Environnement. Au-delà de l’annulation du championnat de Cluny et de ces pratiques primitives, nos associations demandent l’interdiction pure et simple du déterrage et de la vénerie sous terre.

HALTE AU DÉTERRAGE DE BLAIREAUX !

Signez la pétition pour l'abolition du déterrage : http://www.abolition-deterrage.com/

_________________
Changer le monde revient à se changer soi-même car le monde n'est que le reflet de nous-même...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.animalamnistie.fr/accueil.html
Jean



Masculin
Nombre de messages : 511
Age : 47
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: HALTE AU DÉTERRAGE DE BLAIREAUX !   Jeu 24 Avr 2008, 22:56

signé
Euh Daniel, tu avais déjà signé le mois dernier ... ;)
Revenir en haut Aller en bas
 
HALTE AU DÉTERRAGE DE BLAIREAUX !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum VG :: DEFENSE ANIMALE - MILITANTISME :: Militantisme :: pétitions à signer, courriers et lettres à envoyer-
Sauter vers: