Pour un mode de vie éthique et sans souffrances
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 LA VITAMINE B12

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daniel
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 5739
Age : 59
Localisation : Roquettes
Activité : militantisme pour les animaux
Loisirs - passions : méditation, photographie
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: LA VITAMINE B12   Sam 12 Avr 2008, 00:37

Je viens de retrouver ce texte très intéressant sur la vitamine B12.

La vitamine B12 ou « cobalamine » n'a été découverte qu'en 1948. C'est la plus récemment connue de toutes les vitamines. Elle se présente sous forme de cristaux en forme d'aiguille, de couleur rouge foncé. Sa formule chimique est très complexe et comporte un métal, le cobalt. On la nommait autrefois « cyanocobalamine », jusqu'à ce qu'on s'aperçoive que la fraction « cyano » de la molécule était en fait introduite au cours du processus d'analyse. Elle est soluble dans l'eau et assez stable en solution.

Pendant longtemps, on a cru que seuls les aliments animaux contenaient de la vitamine B12, puisqu'il semble que la plupart des végétaux soient incapables de la synthétiser. Cette constatation a été la cause du rejet systématique du régime végétalien par la plupart des médecins : les adeptes d'un régime excluant tous produits animaux devaient nécessairement connaître de graves carences en cette vitamine. Pourtant, la flore bactérienne intestinale de l'homme est capable de la synthétiser. De plus, il a été mis en évidence dans les années 70 que certaines plantes contiennent de la vitamine B12 en quantité appréciable, ou du moins des homologues de la cobalamine. La consoude semble être le végétal le plus intéressant à cet égard, mais nous manquons grandement d'informations par rapport aux plantes sauvages. Les aliments lactofermentés en contiennent également. Par ailleurs, la vitamine B12 est extraite commercialement d'une moisissure, Strptomyces griseus, d'où l'on extrait également la streptomycine (antibiotique).

Le rôle joué par cette vitamine dans l'organisme n'est pas encore très clair. Elle participe au processus de division cellulaire, ainsi qu'à l'élaboration du manchon de myéline qui entoure chaque fibre nerveuse. Il semble aussi qu'elle améliore l'utilisation des acides aminés circulant dans le sang et qu'elle intervienne dans le métabolisme des sucres et des graisses. Avec l'acide folique, elle participe à la synthèse de l'ADN.

La vitamine B12 agit à des doses extrêmement faibles. A son égard, on ne parle plus de milligrammes (mg), mais de microgrammes (μg). Le besoin moyen quotidien de l'homme adulte se situe aux alentours de 2 μg (certains estiment que 0.5 μg sont suffisants, mais l'apport conseillé est de 3 μg) et peut atteindre 4 μg chez la femme enceinte. La flore bactérienne intestinale de l'homme est d'ailleurs capable de la synthétiser.

La carence réelle en vitamine est rarement due à un apport alimentaire insuffisant. Par contre, elle peut se produire du fait d'une pathologie de la paroi intestinale, qui en altère l'absorption, ou d'une consommation de cette vitamine par des parasites logés dans l'intestin (en particulier un ténia ingéré en consommant crus certains poissons d'eau douce - problème courant en Finlande). Il se peut également que soit absente de l'estomac une protéine particulière, nommée « facteur intrinsèque », nécessaire à l'absorption de cette vitamine.

La manifestation la plus typique d’un manque de vitamine B12 est l’anémie pernicieuse, très grave maladie autrefois fréquemment mortelle. Des troubles digestifs dus à l’altération des muqueuses du tube digestif sont suivis par une forme redoutable d’anémie (réduction du nombre des globules rouges), souvent accompagnée d’altérations du système nerveux, en particulier d’une dégénérescence de la moelle épinière par démyélinisation. Pour enrayer la maladie, la vitamine B12 doit être accompagnée du « facteur intrinsèque » indispensable à son absorption.

Source : François Couplan, Guide nutritionnel des plantes sauvages et cultivées, delachaux et niestlé, Lausanne (Switzerland) - Paris, 1998, pp. 79-80.

_________________
Changer le monde revient à se changer soi-même car le monde n'est que le reflet de nous-même...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.animalamnistie.fr/accueil.html
blanche



Féminin
Nombre de messages : 204
Age : 37
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: LA VITAMINE B12   Lun 14 Avr 2008, 14:26

Un autre article:

[modifier] Le mythe de la vitamine B12 ?
Attention : Cette partie de l'article comporte un sujet à l'heure actuelle controversé.

La vitamine B12 (ou cobalamine) est une vitamine hydrosoluble qui existe sous deux formes stables: la cyanocobalamine et l'hydroxocobalamine. La vitamine B12 est le cofacteur d'enzymes participant au métabolisme des acides nucléiques et à la synthèse de la méthionine.

La vitamine B12 est stockée dans le foie, qui en contient normalement suffisamment pour une période de 3 à 6 ans (2 à 5 milligrammes), même en absence totale de source dans la nourriture. Pour cette raison, bien que les recommandations officielles soient exprimées par quantité journalière, il n'est pas actuellement nécessaire de consommer la vitamine chaque jour. Une prise régulière, d'au moins 3 fois par semaine, est adéquate.

[modifier] Un mythe...
Il est faux de prétendre que la vitamine B12 ne se rencontre que dans la viande. D'abord, ce n'est pas dans la viande qu'elle se concentre mais dans le foie. Pour les ovo-lacto végétariens, elles se trouve tout naturellement dans le lait, les oeufs et les fromages ; pour les végétaliens, il s'en trouve suffisamment dans les algues et certaines variétés de champignons : sanguins, pisolithes, pézizes, truffes, geastres, etc. De toutes les vitamines, c'est celle dont on a le moins besoin : moins d'un millième de milligramme par jour. Sa "carence" provoque une forme d'anémie qui est considérée, dans notre civilisation viandiste comme une maladie. Mais en fait, il s'avère que, statistiques à l'appui, les personnes anémiques bénéficient d'une plus grande longévité et sont parfaitement à l'abri de toutes les espèces de maladies cardio-vasculaires (première cause de mortalité mondiale).

Soulignons enfin que cette vitamine n'a été isolée qu'il y a une soixantaine d'années et qu'auparavant, pendant des centaines de milliers d'années, les peuplades végétariennes se sont perpétuées sans se soucier le moins du monde de telle ou telle carence. Parce qu'en vérité, le tube digestif est une usine chimique qui, lorsque l'alimentation est saine (sans viande) est capable de synthétiser ce dont le corps a besoin. La vache ne transforme-t-elle pas l'herbe en viande ?

Soyons logique : si la vitamine B12 se trouvait uniquement dans la viande, comment y serait-elle parvenue ? Les animaux herbivores, qui constituent la seule source de viande alimentaire, ne la trouvent pas dans l'herbe qu'ils broutent, donc ils la synthétisent, donc nous devons nous aussi en être capables. Et c'est effectivement ce qui se produit car les personnes qui souffrent de carence en vitamine B12 ne sont pas végétariennes, mais sont la plupart du temps atteintes de gastrite, ou ayant subi l'ablation de l'estomac. Car il a été démontré que c'est un composant du suc gastrique qui favorise la synthèse de la vitamine B12, et non une cure de foie de veau !...

Il faut donc arrêter de délirer sur le mythe des "carences". Le plus puissant des primates, le gorille, ne se nourrit que de feuilles, de racines, de fruits et de champignons, et il s'en porte très bien. Si son espèce est en voie de disparirion, ce n'est pas à cause de son régime alimentaire, mais parce qu'il est la victime du prédateur le plus dangereux de la planète : l'homme !

[modifier] ...ou de fausses sources
Pendant beaucoup d'années, il a été pensé que les algues comestibles (exemples : nori, wakame et kombu), les produits de soja fermenté (comme le tempeh et le miso), et une algue bleu-verte appelée spiruline, contenaient tous des hautes quantités de B12. Cependant la méthode commune d'analyse, utilisant la croissance bactérienne comme indicateur, mesure actuellement un ensemble de famille de particules ressemblant chimiquement à la B12. Toutes ne sont pas authentiques, c'est à dire des vitamines actives que le corps humain peut utiliser : les particules ressemblantes, vues comme analogues, ne peuvent pas jouer le rôle de la vitamine B12 dans le corps. Un nouveau test, appelé un « titrage radio différentiel », est conçu spécialement pour mesurer les formes de la vitamine que le corps humain peut utiliser, et ré-analysé par cette méthode, le niveau de la B12 active dans beaucoup d'aliment est vu comme beaucoup plus bas. Par exemple le tempeh, qui était considéré comme contenant plusieurs micros grammes de B12 pour 100g a été trouvé après reanalyse comme ne contenant aucune vitamine active.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 5739
Age : 59
Localisation : Roquettes
Activité : militantisme pour les animaux
Loisirs - passions : méditation, photographie
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: LA VITAMINE B12   Lun 14 Avr 2008, 14:44

Parce qu'en vérité, le tube digestif est une usine chimique qui, lorsque l'alimentation est saine (sans viande) est capable de synthétiser ce dont le corps a besoin.

Cela est très intéressant il faut que je retrouve une étude qui en parle ;)

_________________
Changer le monde revient à se changer soi-même car le monde n'est que le reflet de nous-même...


Dernière édition par Daniel le Lun 25 Aoû 2008, 09:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.animalamnistie.fr/accueil.html
blanche



Féminin
Nombre de messages : 204
Age : 37
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: LA VITAMINE B12   Lun 14 Avr 2008, 17:30

J'ai trouvé ceci
http://fmc.med.univ-tours.fr/Pages/disciplines/Nutrition/nutrition24.pdf

ou il est dit entre autres:
Chez l’adulte
En cas de régime strictement végétarien (sans lait ni oeufs),
très prolongé. En effet, la vitamine B12 n’est ni synthétisée,
ni stockée dans les plantes. Toutefois, même dans ce
cas, la carence en cobalamine n’est pas systématique. Les
réserves sont basses, les mécanismes d’absorption sont
donc augmentés, ce qui permet de maintenir un état
stable grâce à une absorption maximale de la vitamine
B12 synthétisée dans le grêle par les bactéries et de celle
sécrétée dans la bile. Il faut un facteur associé, comme une
carence en fer qui entraîne une atrophie de la muqueuse
gastrique, pour que survienne la carence.

Enfin, c'est toujours aussi flou au niveau de cette vitamine B12 pour ma part je verrais dans quelques années , j'ai encore de la marge! :tongue:
Revenir en haut Aller en bas
blanche



Féminin
Nombre de messages : 204
Age : 37
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: LA VITAMINE B12   Mer 16 Avr 2008, 13:51

Voila un autre lien interressant

http://www.vegetarisme.biz/index.php3?pg=b12&tab=4
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LA VITAMINE B12   Dim 24 Aoû 2008, 23:49

tous les VGL du forum se supplémentent?

J'ai vu sur un autre forum qu'il y a de la B12 dans la Red Bull, alors je sia spas si la Red Bull est clean et si c'est de la vraie B12 et pas un analogue, mais si tout est ok, il suffirait d'une vodka-redbull par semaine pour avoir un apport normal.

(on me dit dans l'oreillette que la Vodka n'est pas obligatoire !!!)
Revenir en haut Aller en bas
Daniel
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 5739
Age : 59
Localisation : Roquettes
Activité : militantisme pour les animaux
Loisirs - passions : méditation, photographie
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: LA VITAMINE B12   Lun 25 Aoû 2008, 09:02

Non pas tous, cela dépend des individus

Super intéressant ce lien je finirais de le lire ce soir merciiiiiiiiii ;)

_________________
Changer le monde revient à se changer soi-même car le monde n'est que le reflet de nous-même...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.animalamnistie.fr/accueil.html
Daniel
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 5739
Age : 59
Localisation : Roquettes
Activité : militantisme pour les animaux
Loisirs - passions : méditation, photographie
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: LA VITAMINE B12   Mar 30 Sep 2008, 10:54

B12 suite, un lien très intéressant.
http://www.ass-ahimsa.net/mythes2.html 8)

_________________
Changer le monde revient à se changer soi-même car le monde n'est que le reflet de nous-même...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.animalamnistie.fr/accueil.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LA VITAMINE B12   Jeu 02 Oct 2008, 11:20

Je vous signale que la Marmite contient des tonnes de B12 :clown:

(mais je me méfie toujours des aliments indiquant un apport en B12, je ne sais jamais si c'est de la vraie ou de l'analogue).
Revenir en haut Aller en bas
Kiias



Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 27
Localisation : Île-de-France
Activité : Etudiant (Biologie)
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: LA VITAMINE B12   Jeu 22 Avr 2010, 16:08

Je me dois de faire remonter ce topic, en faisant des recherches sur un cours de génétique j'ai trouvé cet article qui m'a paru intéressant :

http://www.vegetarismus.ch/pdf/28f.pdf

Les sources sont un peu anciennes, mais bon je n'ai rien trouvé de contradictoire même dans les résultats scientifiques actuels au sujet de la B12.
( drunken Et puis j'espère clouer le bec de certains profs sceptiques alors qu'ils ne se sont même pas informés, Twisted Evil ! )
Revenir en haut Aller en bas
EiralaFey



Féminin
Nombre de messages : 852
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: LA VITAMINE B12   Ven 28 Mai 2010, 14:33

Tous ces éléments signifieraient-ils finalement que le régime végétalien ne provoque absolument aucune carence, pas même en B12 ? Que cela impliquerait simplement un changement dans notre alimentation et une évolution dans nos pratiques alimentaires pour subvenir à tous nos besoins, tout en écoutant notre corps, tout ceci en évitant également les pesticides, pas forcément non plus super bons pour l'organisme ?

Mais c'est que ça a l'air d'être une super bonne nouvelle ! =)
Revenir en haut Aller en bas
http://travelingvegarum.blogspot.com/
EiralaFey



Féminin
Nombre de messages : 852
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: LA VITAMINE B12   Dim 22 Aoû 2010, 00:48

Un autre lien concernant la B12 qui contredit un peu tout ce qui a été dit précédemment....

http://www.veganhealth.org/articles/vitaminb12
Revenir en haut Aller en bas
http://travelingvegarum.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LA VITAMINE B12   Dim 22 Aoû 2010, 11:27

Perso, je me supplémente et je ne le cache pas...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LA VITAMINE B12   Mer 30 Mar 2011, 13:22

Voici un article des cahiers antispécistes sur la vitamine B12 (paru également dans la revue de l'AVF avec de remarquables illustrations):

http://www.cahiers-antispecistes.org/spip.php?article405
Les animaux-emballages
David Olivier

Un grief fréquent contre les alimentations végétariennes est la nécessité qu'elles impliquent de prendre un complément de vitamine B12. Ce nutriment, abondant dans la viande, est en effet pratiquement absent des plantes, et une personne végétalienne doit s'assurer un apport régulier par la prise de suppléments ou d'aliments supplémentés (certains jus de fruits, corn flakes...). Cela concerne même les végétariens qui consomment des laitages et des œufs, car la B12 n'est présente dans ces produits qu'en quantité limitée. Une carence en B12 peut apparaître après plusieurs années et avoir des conséquences nerveuses irréversibles ; même légère elle peut aussi, à la longue, abîmer les artères.
Ces faits gênent les végétariens eux-mêmes, qui souvent n'aiment pas l'idée des suppléments. Ils ouvrent la voie aux critiques comme celle du médecin Franck Senninger : « On peut certes suppléer mais est-il raisonnable de faire la promotion d'une alimentation qui ne se suffit pas. »
Telle est la situation : les végétariens doivent prendre un supplément en B12, directement ou indirectement ; les mangeurs de viande, eux, ont une « alimentation qui se suffit », la B12 étant naturellement présente dans la chair des animaux.

Telle est la situation ? Pas tout à fait, car il y a un détail dont on parle peu.
Dans le monde en 2008, ont été produites, dans les usines de quatre firmes différentes (une française - Sanofi-Aventis - et trois chinoises), environ 35 tonnes de vitamine B12. Cette quantité représente environ six fois les besoins nutritionnels de la totalité de l'humanité. Mais où va toute cette B12 ? Dans les comprimés pour végétariens ? Ils doivent vraiment en abuser, et être très très nombreux !
Eh bien non. En réalité, seule une petite partie de cette production va dans les comprimés. La plus grande part va dans... les aliments pour animaux d'élevage.
En effet, la vitamine B12 n'est pas plus produite par les animaux qu'elle ne l'est par les plantes. Elle est d'origine exclusivement bactérienne. Dans la nature, les herbivores la trouvent typiquement dans les souillures des aliments qu'ils consomment. Mais dans l'environnement contrôlé et intensif des élevages, cet apport-là est marginal. L'alimentation des poulets et autres « volailles » ainsi que des porcs est donc systématiquement supplémentée en B12. Celle-ci, tout comme la vitamine B12 des comprimés pour végétariens, est produite industriellement par fermentation, généralement à l'aide de bactéries génétiquement modifiées6.
La B12 est une grosse molécule complexe, et les animaux l'absorbent, l'utilisent et la stockent dans leur chair sans la transformer. Les molécules de B12 que les mangeurs de viande prennent « tout naturellement » dans leur « alimentation qui se suffit » n'ont fait que passer par le corps de l'animal. Elles proviennent des usines des quatre fabricants mondiaux, exactement comme celles que prennent les végétariens dans leurs comprimés.
En somme : les végétariens prennent de la B12 fabriquée en usine et emballée dans des comprimés. Les personnes qui mangent de la viande, tout au contraire, prennent de la B12 fabriquée en usine et emballée dans des animaux.

Les « volailles » et les porcs représentent, à eux seuls, la plus grande partie de la viande consommée tant en France que dans le monde (hors poissons). La situation est un peu différente en ce qui concerne les ruminants (vaches, bœufs, moutons...). On leur donne non de la B12, mais un supplément en cobalt. En effet, dans l'estomac des ruminants a lieu une fermentation au cours de laquelle les bactéries produisent de la vitamine B12 - à condition de disposer de cobalt, constituant fondamental de cette molécule. Il en va de même pour les lapins, les chevaux et les poissons d'élevage. Les sels de cobalt utilisés sont toxiques et présentent des risques sanitaires pour ceux qui les manipulent ; on les autorise quand même, parce qu'il le faut bien. Dans ce cas la production de B12 peut paraître plus naturelle, puisqu'elle a lieu au sein même de l'animal (dans son tube digestif, toujours par des bactéries) ; mais ce processus est contrôlé, avec fourniture mesurée des éléments chimiques nécessaires, et l'animal ne sert que de réacteur de fermentation, avant de servir, là encore, d'emballage.

Le cas de la B12 est particulièrement significatif, car cette vitamine, absente des végétaux, est emblématique du reproche fait au végétarisme - mais pas à l'alimentation carnée - de ne pas être une « alimentation qui se suffit ». Le même schéma vaut cependant pour bien d'autres nutriments dont la viande, dit-on, est riche. La viande est riche en fer. D'où vient ce fer ? Il est ajouté en supplément à l'alimentation des animaux. On vante la richesse des protéines animales en acides aminés essentiels, notamment en lysine et en méthionine. La production de ces deux nutriments à destination des élevages se fait respectivement par fermentation bactérienne et par synthèse chimique ; il s'agit d'une activité majeure et en forte expansion de l'industrie biochimique mondiale. On pourrait parler aussi du calcium, du zinc, de l'iode, de la vitamine D et ainsi de suite ; chaque fois dans l'élevage la supplémentation est de règle. C'est grâce à cela que l'alimentation carnée « se suffit » : grâce à la consommation massive de suppléments emballés dans les chairs d'êtres sentients.
Remarquons aussi que cet emballage fuit : car seule une fraction des nutriments ajoutés à l'alimentation des animaux est encore présente dans leur corps au moment de leur mise à mort. C'est bien pour cela, par exemple, que l'industrie produit aujourd'hui six fois plus de B12 que n'en aurait besoin la population humaine de la planète.

Les végétariens se supplémentent, les carnivores aussi, sans (vouloir) le savoir. La réticence à prendre des suppléments se fonde souvent sur un désir d'« authenticité ». Quel que soit le sens que l'on donne à ce terme, quelle authenticité y a-t-il à cacher ce que l'on fait ? Si on doit se supplémenter, qu'on le fasse au moins ouvertement, plutôt que d'appeler au secours les animaux non humains pour dissimuler les suppléments dans leur chair.
On peut aimer ou non l'idée de prendre des suppléments, aimer ou non l'industrie chimique, aimer ou non les bactéries génétiquement modifiées. Ces questions sont intéressantes en elles-mêmes. Mais face aux personnes qui reprochent au végétarisme la prise qu'elle implique de suppléments, il n'y a pas à argumenter pour ou contre les suppléments. Il faut s'en tenir aux faits : non, ce ne sont pas les végétariens qui se supplémentent. Ils se supplémentent moins, parce qu'ils le font directement, sans gaspillages intermédiaires. Ce sont les personnes qui mangent les animaux qui se supplémentent ; c'est d'abord pour elles que tournent les usines à B12, à acides aminés, à sels de cobalt, de fer, de zinc, de cuivre... Si l'argument « suppléments » a une portée, c'est en faveur du refus de manger les animaux.
Revenir en haut Aller en bas
marielelundi



Féminin
Nombre de messages : 583
Age : 32
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 20/02/2010

MessageSujet: Re: LA VITAMINE B12   Jeu 31 Mar 2011, 17:05

Très intéressant, dis donc... En fait les animaux sont comme les végétarien-nes d'aujourd'hui : leur alimentation est trop modifiée et ne contient plus les précieux nutriments, donc doivent être supplémentés.
Est-ce que quelqu'un sait où je pourrais acheter des suppléments de B12 à Toulouse, en direct (pas en ligne donc)? Quelles marques, quelles pharmacies?
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA VITAMINE B12   Aujourd'hui à 21:13

Revenir en haut Aller en bas
 
LA VITAMINE B12
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum VG :: VEGETARISME - VEGETALISME - LE DECOUVRIR - LE PARTAGER :: Santé, bien-être, choix éthiques-
Sauter vers: