Pour un mode de vie éthique et sans souffrances
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mort aux vaches, par Jérôme Fénoglio - LE MONDE 2 | 06.03.08 |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
victoria
co-admin
co-admin


Féminin
Nombre de messages : 551
Age : 61
Localisation : MURET (31)
Activité : Gratte papier fac Paul Sabatier
Loisirs - passions : Militantisme pour le respect de la Planète et de son Tout
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Mort aux vaches, par Jérôme Fénoglio - LE MONDE 2 | 06.03.08 |   Sam 08 Mar 2008, 09:12

Mort aux vaches
par Jérôme Fénoglio - LE MONDE 2 | 06.03.08 | 14h18

En Chine, en Inde, au Brésil, on consomme des quantités croissantes de viande. En Occident, toujours autant. Comment convaincre ces carnivores des dangers que cela implique?
La nouvelle frontière symbolique entre Nord et Sud passe par notre réfrigérateur. La dernière des oppositions entre pays développés et anciens membres du tiers-monde s'y tapit, rouge ou blanche. Pour notre œil d'Occidental carnivore rassasié, la viande est de moins en moins objet de désir, de plus en plus sujet de perplexité, d'interrogations sur l'avenir de notre monde, voire de rejet. Mais ailleurs, au Sud, pour les récentes bourgeoisies des pays émergents, elle n'a jamais été autant consommée, comme la reconnaissance d'une réussite sociale, comme le signe de la sortie de la survie et de l'accession au confort.

Si vous avez lu les journaux ces dernières semaines, si vous avez écouté les commentaires suscités par le dernier Salon de l'agriculture ou la hausse des prix de l'alimentation, vous connaissez l'enchaînement des conséquences de chaque aile de poulet, chaque morceau de bœuf, chaque tranche de porc ajoutés par un Chinois, un Indien ou un Brésilien à leurs repas quotidiens. Vous savez que pour satisfaire cette demande croissante de viande, il faudra élever toujours plus de bétail qui mangera davantage de céréales. Alliés à quelques autres facteurs, ces faits ont déjà provoqué l'augmentation de certaines denrées et laissé entrevoir des menaces de crise alimentaire. Vous savez aussi que l'élevage intensif nuit à l'eau, qu'il consomme et pollue massivement; à l'air, dans lequel il relâche de grandes quantités de gaz à effet de serre; à la terre, à cause d'une occupation hégémonique des sols.

En Occident, les opposants de longue date à la viande espèrent que ces faits leur apporteront de nouveaux renforts. Ils guettent la prise de conscience générale qui vaudra aux ultimes humains carnivores le sort que connaissent actuellement les derniers fumeurs : opprobre et relégation. Mais leur combat les égare parfois dans des excès de langage contre-productifs ou des pratiques intolérantes. Certains végétaliens parmi les plus intégristes, qui ne refusent pas seulement la nourriture mais aussi tous les produits d'origine animale, excluent désormais les relations sexuelles avec des "mangeurs de cadavres". D'autres font référence au génocide pour condamner les violences de l'abattage industriel.

Le Nord devra se montrer plus subtil s'il veut expliquer aux nouvelles populations aisées les dangers planétaires d'un goût trop prononcé pour la viande. Il retrouvera là, déclinées sur un mode alimentaire, les questions qui se posent dans tous les domaines liés à l'environnement. Comment demander à des milliards d'êtres humains de se montrer raisonnables avec un produit dont nous nous sommes tant gavés et dont nous continuons à être les premiers consommateurs? Faut-il leur expliquer que la hausse des prix, à laquelle ils contribuent, pénalisera ceux, encore majoritaires sur leurs continents, qui n'ont pas de quoi se nourrir? Depuis des décennies, les famines du tiers-monde ne nous ont pourtant jamais coupé l'appétit. Faut-il plaider la santé publique, parler des maladies cardiaques et de l'obésité? Les corps de nombre d'Occidentaux continuent de se déformer parce qu'ils mangent en trop grande quantité. Comment donner des conseils que nous ne suivons pas? Faute de réponse à ces questions, la querelle de la viande risque de diviser encore longtemps nos deux hémisphères, entre nouvelles convoitises et début d'écœurement.
Revenir en haut Aller en bas
http://floflo31.canalblog.com
 
Mort aux vaches, par Jérôme Fénoglio - LE MONDE 2 | 06.03.08 |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum VG :: ACTUALITES - INFOS - DOCUMENTATION - REVUES :: Les News - Actualités - Infos-
Sauter vers: