Pour un mode de vie éthique et sans souffrances
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Des robots pour éviter les tests sur les animaux - Etats-Unis - 18 février 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
victoria
co-admin
co-admin


Féminin
Nombre de messages : 551
Age : 61
Localisation : MURET (31)
Activité : Gratte papier fac Paul Sabatier
Loisirs - passions : Militantisme pour le respect de la Planète et de son Tout
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Des robots pour éviter les tests sur les animaux - Etats-Unis - 18 février 2008   Lun 18 Fév 2008, 18:55

Des robots pour éviter les tests sur les animaux
Par Jean-Luc Goudet - Futura-Sciences - Le 18 février 2008 à 17h35

Robotiser les essais de toxicité de nouvelles molécules sur des cellules permettrait sans doute de minimiser le recours aux tests sur les animaux. Le gain de temps serait considérable. Des milliers de substances pourraient être testées... par jour. L'idée est à l'étude, et mobilise de gros moyens, mais c'est un ensemble de techniques et une méthode complète qu'il reste à mettre au point.

Aux Etats-Unis un programme de recherche de cinq ans vient d'être lancé pour mettre au point des tests robotisés capables d'évaluer la toxicité de molécules destinées à devenir des médicaments, des produits cosmétiques ou des pesticides. Le principe est simple et double : utiliser des cellules en culture plutôt que des animaux et automatiser complètement les essais de toxicité. Ces deux idées ne sont pas nouvelles. Pour des raisons éthiques mais surtout financières, les industriels cherchent à réduire les essais sur les animaux, qui sont coûteux et toujours très longs.

L'utilisation de cellules en culture est une possibilité car c'est finalement à cette échelle que se mesure la toxicité d'une substance chimique et il devient possible d'effectuer le test directement sur des cellules humaines. De plus, le recours à ces cultures permet d'imaginer des systèmes robotisés voire miniaturisés. Mais pour l'instant, rien ne remplace les essais sur les animaux car les méthodes alternatives doivent d'abord faire leurs preuves...

Mille par jour au lieu de cent par an

Le programme qui vient de démarrer tentera de mettre au point des procédures complètes et fiabilisées. Ses grandes lignes ont été présentées dans la revue Science ainsi qu'au congrès annuel de l'AAAS (American Association for the Advancement of Science), où ont été faites plusieurs communications intéressantes. Il mobilisera plusieurs organismes de recherche réunis par le NIH (National Institutes of Health) et l'EPA (Environmental Protection Agency).

« Plutôt que de prendre un animal comme modèle de départ, observons des cellules de différents organes de différents animaux face à différentes concentrations » a résumé Francis S. Collins (National Human Genome Research Institute) au congrès de l'AAAS. Selon lui, un système robotisé pourrait tester des miliers voire des centaines de milliers de molécules par jour. Ce rendement serait astronomiquement supérieur à la méthode du test animal avec laquelle on est heureux d'atteindre une centaine de tests dans l'année.
On est encore loin de méthodes techniquement au point et officiellement avalisées. Il faudra à coup sûr, expliquent en substance les chercheurs, attendre plusieurs années avant d'obtenir des procédés utilisables en routine.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La toxicologie prépare sa "révolution cellulaire"

La toxicologie est au seuil d'une nouvelle ère : de l'artisanat, elle devrait passer à l'industrie. Cette nouvelle toxicologie - dite "toxicologie cellulaire" ou encore "toxicogénomique" - permettra, dans un futur proche, d'accélérer considérablement les études de nocivité des composés chimiques mis sur le marché. Et d'évaluer celle des dizaines de milliers de molécules de synthèse diffusées depuis plusieurs décennies dans l'environnement sans réelles études préalables.

Chiffres 12,1 millions. C'est le nombre d'animaux de laboratoire utilisés en 2005 dans l'UE (à 25 membres), toutes activités confondues, selon un rapport de la Commission de novembre 2007.

53 %. La part des souris est d'un peu plus de la moitié de ce total, devant les rats (19 %) et les animaux à sang froid (15 %), suivis par les oiseaux (5,4 %), puis les équins, caprins, bovins, porcins et carnivores. Les primates non humains représentent 0,1 % du total.

8 %. C'est la proportion de ces animaux utilisés en toxicologie, dont la moitié lors d'essais médicaux ou vétérinaires.

Les tests consacrés aux produits chimiques concernent un tiers de ces 8 %.

Le signal de cette révolution méthodologique est donné par trois agences de recherche fédérales américaines dont l'Environment Protection Agency (EPA). Elles ont annoncé, vendredi 15 février à Boston (Massachusetts), lors du congrès annuel de l'Association américaine pour l'avancement des sciences (AAAS), la signature d'un accord fondant un grand projet de recherche en toxicologie cellulaire.

"La toxicologie que nous pratiquons depuis plusieurs décennies repose sur les animaux, explique Francis Collins, directeur de l'Institut national de recherche sur le génome humain (NHGRI), impliqué dans le partenariat. Nous prenons des espèces animales, nous leur administrons le composé chimique que nous voulons évaluer, à de différentes concentrations. Nous attendons de voir si ces animaux tombent malades et, si c'est le cas, nous les examinons pour savoir quels organes ont été touchés."

SUITE: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://floflo31.canalblog.com
 
Des robots pour éviter les tests sur les animaux - Etats-Unis - 18 février 2008
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum VG :: ACTUALITES - INFOS - DOCUMENTATION - REVUES :: Les News - Actualités - Infos-
Sauter vers: