Pour un mode de vie éthique et sans souffrances
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 France : La guerre du thon rouge est lancée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daniel
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 5739
Age : 59
Localisation : Roquettes
Activité : militantisme pour les animaux
Loisirs - passions : méditation, photographie
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Pêche   Ven 14 Sep 2007, 18:36

ENVIRONNEMENT. LA FRANCE EST DANS LE VISEUR DE L'UNION EUROPÉENNE POUR DES QUOTAS DÉPASSÉS.
La guerre du thon rouge est lancée

La pêche au thon rouge en Méditerranée est très fructueuse. À tel point que les irrégularités se multiplient. Plusieurs experts tirent la sonnette d'alarme dans une période où les quotas sont largement dépassés. L'Union européenne est montée au front. La France, l'Espagne et l'Italie se font taper sur les doigts pour non-respect des règles imposées. Le trio pêche 50 % des captures mondiales. Chaque année, on estime à 50 000 le nombre de tonnes de thon rouge atlantique pêchées illégalement. La limite a été fixée à 29 500 tonnes par la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (Iccat).

La tricherie atteint des mesures disproportionnées et menace l'équilibre naturel de l'espèce. L'Iccat n'a aucun moyen de contrôle sur cette pêche. Il revient aux pays de faire appliquer les quotas. C'est bien là que le bât blesse. Les contrôles sont plus ou moins bien effectués.

En 2006, le Fonds national pour la nature (WWF) s'en est pris à la France qui a déclaré en 2004 davantage de thon pêché que le quota dont elle disposait.

La Commission européenne a récemment annoncé qu'elle allait attaquer la France devant la Cour de justice de Luxembourg pour ne pas avoir arrêté la pêche à la « thonaille » en Méditerranée, interdite depuis 2002.

Les pêcheurs italiens sont également concernés par la surveillance. La flottille transalpine compte 104 bateaux pour un quota de 4 000 tonnes. Chaque bâtiment a donc droit à 40 tonnes. Selon un expert, une flotte ne peut pas survivre sans pêcher au moins 12 000 tonnes.

En août, la Direction des affaires maritimes (Dram) en Languedoc-Roussillon s'est saisie de 500 kg de thon rouge dans des grandes surfaces et des mareyeurs. Les poissons faisaient moins de 30 kg pièce. Ils ont été détruits, ne répondant pas à la législation européenne. Également attirés par les riches stocks de thon rouge au large de la Libye, des thoniers, notamment français, exploitent certains bateaux sous pavillon libyen. Le problème de cette pêche délocalisée est l'illisibilité totale des quotas.

Julien Billy
Un poisson sur trois est menacé

Le thon rouge est menacé, d'où des quotas toujours revus à la baisse. La capacité de pêche est trois fois supérieure à la productivité naturelle du stock. Il n'est pas le seul poisson dont l'avenir est conditionné à l'attention et aux précautions qui lui seront accordées.

Aujourd'hui, une espèce de poisson sur trois est menacée d'extinction. 7 % des espèces marines ont disparu depuis 1950. 29 % des 600 espèces pêchées dans le monde sont en voie d'extinction totale. Les chalutiers vont toujours plus loin et sont toujours mieux équipés, les eaux de surface des océans sont de plus en plus vides. Les experts estiment d'ailleurs que sans changement, les poissons pourraient disparaître des océans d'ici 2050.

La demande de poisson est de plus en plus forte de la part des consommateurs. Nous mangeons deux fois plus de poisson qu'en 1995 soit 16,3 kg par habitant. On consomme 132 millions de tonnes contre 20 millions en 1950. Les pêcheurs se rabattent vers des eaux plus profondes pour répondre à l'attente. Des rapports indiquent que les poissons prélevés en eaux profondes sont menacés de disparition car leur renouvellement est beaucoup plus lent. Dans ces eaux très froides et pauvres, il faut parfois attendre trente ans avant qu'un poisson ne soit en âge de se reproduire.

Outre le thon rouge, le merlu (aussi appelé colin) a vu le nombre de poissons divisé par deux en 20 ans. La sole est surexploitée. Le cabillaud ne cesse de diminuer. Il a été divisé par cinq en 20 ans. La dorade rose a pratiquement disparu du golfe de Gascogne. L'empereur et l'espadon figurent également sur la liste des poissons menacés.

À côté, 30 millions de tonnes de poissons morts sont rejetés sans être commercialisées ni consommées. Les deux principales raisons sont des prises non conformes aux goûts des consommateurs et des tailles minimales de débarquement non respectées.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.animalamnistie.fr/accueil.html
 
France : La guerre du thon rouge est lancée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum VG :: ACTUALITES - INFOS - DOCUMENTATION - REVUES :: Les News - Actualités - Infos-
Sauter vers: