Pour un mode de vie éthique et sans souffrances
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 LE POUVOIR DU CONSOMMATEUR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daniel
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 5739
Age : 59
Localisation : Roquettes
Activité : militantisme pour les animaux
Loisirs - passions : méditation, photographie
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: LE POUVOIR DU CONSOMMATEUR   Ven 21 Déc 2007, 15:14

Par une multitude de petits gestes, nous déterminons des choix

Chaque jour, et souvent sans en être conscient, le consommateur s'exprime. En poussant le caddie dans les travées de ces temples de la consommation que sont les grandes surfaces, nous votons. Nous sommes des millions à voter. Pour un type de production ou pour un autre. Pour un modèle d'agriculture respectueux de l'humain, des animaux et de leur environnement, ou pour une agriculture productiviste, intensive, polluante et déshumanisée.
Malbouffe, plans sociaux, délocalisations, c'est comme ça, on n'y peut rien !
Résigné, le consommateur n'est pas toujours la victime qu'il se prétend être. On dit souvent : "On a les hommes politiques que l'on mérite". Mais au fait ? N'a-t-on pas l'alimentation, l'agriculture et finalement la société que l'on mérite ?

Par une multitude de petits gestes, d'apparence anodins, nous déterminons des choix économiques, sociaux, environnementaux et sociétaux. Des millions de bulletins de vote circulent, chaque jour, aux couleurs de la monnaie européenne. Trop peu nombreux sont les consommateurs qui ont conscience du pouvoir qui est le leur.
Le boycott, souvent présenté comme l'unique arme du consommateur, est très peu usité en France. Il a d'ailleurs ses limites. Le citoyen-consommateur a bien d'autres moyens d'action dont il ignore le plus souvent la puissance, voire l'existence. Deux voies s'offrent à lui :

* consommer passivement : ce qu'on lui dit de consommer (seuls les produits référencés lui sont accessibles ) là où on lui dit de consommer, en acceptant les choix que les acteurs du marketing ont fait par avance pour lui. Hypermarchés, supermarchés, supérettes, constituant les différents maillons des grands réseaux de distribution, répondent parfaitement à ces attentes. Il suffit de se laisser guider par les messages publicitaires...
* penser ses actes de consommation : réfléchir, s'informer, discerner, essayer de comprendre ce qui se cache dans l'envers du décor. Détecter puis décoder ces mécanismes invisibles aux incidences innombrables. Acheter en connaissance de cause, en mettant en harmonie sa consommation avec ses idées, ses choix et ses convictions. Un moyen très efficace pour influer sur le cours des choses...

Le piège de la bio en grandes surfaces

Le consommateur se doit de déjouer les pièges que lui tendent certains opérateurs peu scrupuleux. La présence de produits bio en grandes surfaces (1) en est un !
Les exigences des centrales d'achat : "Des prix acceptables pour le consommateur, des marges extrêmement confortables pour le distributeur, le reste pour le producteur", ont amené l'agriculture à s'industrialiser, laissant derrière elle des provinces déshumanisées et désertifiées. Face à l'inquiétude grandissante de l'opinion publique, (2) la grande distribution surfe aujourd'hui sur la vague du retour au naturel. Mais de quelle bio s'agit-il ?

L'agriculture biologique ne saurait se résumer au seul respect d'un cahier des charges purement technique, même le plus exigeant. Consommer bio, c'est avant tout s';engager dans une démarche favorable à une agriculture paysanne, humaine, durable et solidaire. C'est un moyen d'exprimer son refus du système productiviste. C'est une manière de se prononcer en faveur de l'émergence d'une société nouvelle, refusant la maltraitance animale, respectant l'homme, son environnement et n’hypothéquant pas le devenir des générations futures. La bio en grande surface ne répond pas à toutes ces exigences. La grande distribution, en effet, a appréhendé l'agriculture biologique en terme de "niche" et de nouveau marché. Elle répond à la demande par une offre issue de la bio-industrie, sans aucune considération pour les réels enjeux écologiques, humains, sociaux et sociétaux. Ce n'est pas ce qu'attendent les citoyens-consommateurs. Pire encore, la bio en grandes surfaces menace la véritable bio, seule alternative indépendante de la consommation de masse.


onpeutlefaire.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.animalamnistie.fr/accueil.html
Jean



Masculin
Nombre de messages : 511
Age : 47
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: LE POUVOIR DU CONSOMMATEUR   Sam 22 Déc 2007, 00:55

Daniel a écrit:

Le piège de la bio en grandes surfaces

onpeutlefaire.com

En fait cela amène à accepter de payer un peu plus cher nos produits bio.

Un peu partout, on cherche à acheter au meilleur prix, le moins cher possible.
C'est bien naturel, et on n'a pas toujours trop le choix de faire autrement, mais c'est un énorme levier qui conduit à une pression énorme sur ceux qui cultivent la terre, ou fabriquent tous les divers objets que nous achetons.
Revenir en haut Aller en bas
 
LE POUVOIR DU CONSOMMATEUR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum VG :: ACTUALITES - INFOS - DOCUMENTATION - REVUES :: Les News - Actualités - Infos-
Sauter vers: