Pour un mode de vie éthique et sans souffrances
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ANTIDOTE EUROPE "FAIRE CIRCULER"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daniel
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 5739
Age : 59
Localisation : Roquettes
Activité : militantisme pour les animaux
Loisirs - passions : méditation, photographie
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: ANTIDOTE EUROPE "FAIRE CIRCULER"   Mer 26 Déc 2007, 15:16

Bonjour,

Après le succès de notre mobilisation en juillet 2006, qui avait recueilli
140 signatures d'associations de 12 pays, représentant plus de 1 million
de citoyens européens (voir
http://www.antidote-europe.org/barrosoII_fr.htm) mais après la réponse
décevante de la Commission européenne, Antidote Europe prépare non plus un
simple courrier mais une action juridique.

Nous voulons obtenir que les tests de substances chimiques sur des animaux
soient relégués aux oubliettes de l'histoire, là où leur caractère
totalement aléatoire aurait dû les placer depuis longtemps, et qu'ils
soient remplacés par des méthodes véritablement scientifiques. On
cesserait ainsi de jouer notre santé à la roulette russe, on disposerait
très vite d'une évaluation toxicologique des plus de 100.000 substances
chimiques présentes dans notre environnement à un coût abordable, on
ferait de substantielles économies dans les budgets de santé et on
épargnerait des millions d'animaux dans les laboratoires... européens pour
commencer, du monde entier quand cet exemple sera suivi !

Le contexte est favorable : l'Académie des Sciences des Etats-Unis a
produit pas moins de trois rapports en 2007 sur la toxicogénomique et
d'autres méthodes modernes ne faisant pas appel aux tests sur des animaux
; le terme "validation" a déjà fait son apparition dans ces rapports,
alors qu'une autre autorité états-unienne chargée de délivrer les
autorisations de mise sur le marché des médicaments (cas particulier de
substances chimiques) donne déjà la priorité aux dossiers qui contiennent
des données de toxicogénomique. En Europe, en France, aucune des autorités
avec lesquelles nous sommes en contact ne conteste l'intérêt de cette
méthode.

Il faut donc que les autorités passent des voeux aux actes le plus vite
possible. Pour les y amener, nous vous proposons de soutenir notre action
juridique. Pour cela, il vous suffit d'imprimer le texte ci-joint sur
votre papier à en-tête, le compléter, dater et signer, et nous le faire
parvenir par courrier postal à : Antidote Europe - 25 rue Jacques Callot -
66000 Perpignan - France.

Attention : ce document ne s'adresse qu'aux responsables d'associations,
et non aux particuliers. En effet, comme en juillet 2006, nous voulons
montrer que des organisations de tous bords et de tous pays soutiennent
cette démarche. Nous vous serons reconnaissants de nous indiquer combien
de membres compte votre organisation, afin que nous puissions faire le
total des personnes représentées. Nous ne communiquerons pas le nombre de
membres de chaque organisation participante.

Bien entendu, si vous souhaitez lire le texte entier de la plainte
(uniquement en français), nous vous ferons parvenir ce document par
courrier électronique. Notez bien que nous avons rédigé, en fin de résumé,
une formule qui vous permet de soutenir moralement notre action sans vous
engager juridiquement et, donc, sans aucun risque (financier, en
particulier) pour votre association. Antidote Europe mènera seule cette
action juridique mais votre appui moral, en montrant (aux autorités et à
la presse) que nous sommes très nombreux, sera l'une des clés du succès de
cette action.

N'hésitez pas à transmettre ce message à toutes les associations avec
lesquelles vous êtes en contact !

En vous souhaitant une excellente année 2008 et avec la conviction d'y
contribuer par cette action,
Bien cordialement,

Hélène Sarraseca
Directrice

Antidote Europe
25 rue Jacques Callot - 66000 Perpignan - France
33 (0)4 68 80 53 32 (lundi et jeudi de 10h30 à 18h)
info@antidote-europe.org
http://www.antidote-europe.org




Plainte pour mauvaise administration de l'action européenne par la Commission
Préparée par Antidote Europe
Pour dépôt auprès de Monsieur le Médiateur européen

La plainte porte sur le projet européen "PL037712 Carcinogenomics" visant
"au développement d'un crible in vitro de carcinogénicité basé sur la
génomique", d'un coût estimé à 10.440.000 euros et d'une durée estimée des
travaux de 5 années.

La plainte démontre que la Commission européenne (CE) n'aurait pas dû
lancer ce projet car la méthode qu'il vise à développer est déjà connue et
mise en oeuvre dans les milieux scientifiques, fait connu de la CE, suite
notamment aux différents courriers qu'Antidote Europe lui a envoyés (y
compris une lettre signée par 140 associations européennes), ainsi qu'à
l'entretien intervenu entre des scientifiques d'Antidote Europe et du
Centre européen pour la validation des méthodes alternatives (ECVAM), à
Ispra, au siège de cet organisme sous tutelle de la CE. Le lancement du
projet "PL037712 Carcinogenomics" est donc de nature à retarder la mise en
oeuvre d'une méthode fiable, rapide, peu coûteuse et d'ores et déjà
disponible.

La plainte démontre les avantages de la "toxicogénomique à haut débit"
développée par Antidote Europe et particulièrement adaptée aux exigences
du règlement REACH qui en a reconnu la pertinence. De là, ses auteurs
demandent au Médiateur qu'il constate la mauvaise action de la CE qui
aurait dû :
- demander à ECVAM de reconnaître la pertinence de la toxicogénomique en
tant que méthode alternative à l'expérimentation animale et la valider en
priorité au niveau européen ;
- imposer l'emploi de la toxicogénomique afin d'effectuer un premier
criblage de la cancérogénicité et de la toxicité des substances chimiques.

Le principe de précaution, le respect de la santé publique, ainsi que la
directive 86/609/CEE seraient ainsi respectés, contrairement à la
situation actuelle.

En effet, plus de 100.000 substances chimiques sont aujourd'hui présentes
dans notre environnement et désignées comme les principaux responsables de
l'augmentation des cas de cancers, maladies neurologiques, stérilité et
malformations foetales, etc., sans qu'il y ait, pourtant, une évaluation
fiable du rôle de chaque substance dans ces pathologies. REACH vise à
évaluer précisément ce rôle et donc à retirer du marché les substances les
plus dangereuses. Or, les tests préconisés, à savoir ceux sur animaux, ne
peuvent atteindre cet objectif dès lors qu'il est prouvé qu'aucune espèce
animale n'est le modèle biologique de l'homme. Le directeur d'ECVAM a,
d'ailleurs, critiqué publiquement les tests de toxicologie sur des animaux
et l'Académie des Sciences états-unienne, de son côté, estime que "les
systèmes cellulaires humains ont le potentiel pour largement supplanter
les tests sur les animaux."

Des articles du Traité CE, de la directive 86/609/CEE et du règlement
REACH sont ainsi bafoués puisque la CE n'a pas pris les mesures qui
permettraient de tester la cancérogénicité de substances (et plus
généralement leur toxicité) selon la méthode de la toxicogénomique dont la
fiabilité et la pertinence ont été démontrées (par Antidote Europe) et
admises (par le Parlement européen).

En conclusion, je soussigné M
_______________________________________________
représentant l'association
____________________________________________________________
soutiens moralement la plainte préparée par Antidote Europe pour dépôt
auprès du Médiateur européen contre le projet européen "PL037712
Carcinogenomics".
Date : ____________________________
Signature :
Revenir en haut Aller en bas
http://www.animalamnistie.fr/accueil.html
 
ANTIDOTE EUROPE "FAIRE CIRCULER"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum VG :: DEFENSE ANIMALE - MILITANTISME :: Militantisme :: pétitions à signer, courriers et lettres à envoyer-
Sauter vers: