Pour un mode de vie éthique et sans souffrances
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 A propos du traitement substitutif hormonal - Choc !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ersti



Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 23
Localisation : Annecy
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: A propos du traitement substitutif hormonal - Choc !   Lun 27 Juin 2011, 11:28

Voici un article que j'ai lu en parcourant le site très interressant massacreanimaux.org
Un article choc
"TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF (T.H.S.) AVEC PREMARIN
Premarin, extrait d’urine de jument, est littéralement un traitement hormonal substitutif à base de déchets animaux. Selon la PETA (People for Ethical Treatment of Animals), « Cette année, environ 75 000 juments du Dakota du Nord et du Canada seront ensemencées et confinée à des stalles étroites afin que l’on puisse recueillir leur urine riche en oestrogène. La plupart des poulains seront abattus avant leur premier anniversaire.

Pour produire Premarin, les juments enceintes sont attachées à l’avant d’une stalle mesurant tout juste entre 3,5 et 5 pi de largeur et 8 pi de longueur. Pendant six mois, période pendant laquelle leur organisme produit le plus d’oestrogène, ces juments sont incapables de faire plus d’un ou deux pas dans une direction ou dans l’autre, de se tourner, ni même de s’étendre confortablement. Elles acquièrent souvent une boîterie. Elles sont forcées de porter, 24 heures sur 24, un sac de caoutchouc encombrant de prélèvement d’urine qui exerce une friction sur les jambes et cause des lésions cutanées. Leur accès à l’eau est rationné pour que la concentration en oestrogène de l’urine soit plus concentrée, ce qui entraîne parfois des problèmes rénaux et hépatiques et amène les juments à se débattre et à se blesser au moment de la distribution d’eau dont elle ont désespérément besoin. Afin de pouvoir les remettre en production l’hiver suivant, les juments sont ensemencées quelques jours seulement après la mise bas. Quelques mois après, elles sont séparées de leur poulain et remises sur la « chaîne de production d’urine ». Les juments fertiles peuvent subir ce traitement, année après année. Quand la jument vieillit, devient infertile ou est handicapée, elle est vendue aux enchères en vue d’être envoyée à l’abattoir. (www.menopauseonline.com)

Selon un rapport publié par le groupe des enquêtes spéciales de Las Chance for Animals (www.lcanimal.org) : « À l’abattoir, on a observé plusieurs juments avec une croissance démesurée des sabots. Les juments semblaient éprouver de l’inconfort en raison de cet état. On a noté aussi la présence de plusieurs poulains très maigres, dont un mort, et beaucoup de chevaux malades. Un cheval avait l’oeil droit très enflé. Certains documents confirment que les chevaux semblaient encore conscients alors qu’ils avaient les pattes coupées… il n’y a pas de lois ou de règlements particuliers sur le traitement des juments sur les fermes de production de Premarin. La norme est plutôt dictée par un code inapproprié intitulé « Recommended Code of Practice for The Care and Handling of Horses In PMU Operations » (code de pratiques recommandé pour le soin et le traitement des chevaux dans les installations de collecte d’urine de juments gravides), qui est peu appliqué. Ainsi, les chevaux n’ont aucune protection légale. »

La cruauté de la production de Premarin ne s’arrête pas là. Selon HRTInfo (www.hrt-info.com), la Women's Health Initiative (WHI) et le National Cancer Institute des États-Unis ont publié les conclusions d’une étude, selon lesquelles le traitement hormonal substitutif comportant une combinaison d’oestrogène et de progestine et le traitement hormonal substitutif à oestrogène seulement ont présenté de nombreux risques pour la santé :

41 % d’augmentation du nombre d’accidents vasculaires cérébraux
29 % d’augmentation du nombre de crises cardiaques
26 % d’augmentation du nombre de cas de cancer du sein
deux fois plus de risques de formation de caillots.
Dans le cas du traitement hormonal substitutif à oestrogène seulement, les données semblent indiquer que les risques de cancer des ovaires augmentaient avec la durée du traitement. D’après cette étude, les femmes qui ont utilisé ce genre de traitement pendant vingt ans ou plus courent trois fois plus de risque d’être atteîntes d’un cancer des ovaires que celles qui n’ont pas eu recours à ce genre de thérapie.

Si vous êtes une femme et que vous souhaitez obtenir des conseils sur des approches plus saine à l’amélioration de votre bien-être, consultez l’ouvrage du Dr John R. Lee (M.D.) et du Dr Jesse Hanley (M.D.) intitulé Équilibre hormonal et progestérone naturelle. Vous trouverez dans cette publication, disponible en français et en anglais, des vérités surprenantes, de l’information sur les remèdes naturels et d’autres renseignements détaillés qui ont aidé des milliers de femmes aux prises avec des problèmes liés à l’oestrogène."

Revenir en haut Aller en bas
patcha



Féminin
Nombre de messages : 134
Age : 45
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: A propos du traitement substitutif hormonal - Choc !   Mar 28 Juin 2011, 09:14

C'est horrible ce que tu décris ... la cruauté des humains est terrifiante ... sans limite ... No
Revenir en haut Aller en bas
 
A propos du traitement substitutif hormonal - Choc !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum VG :: VEGETARISME - VEGETALISME - LE DECOUVRIR - LE PARTAGER :: Santé, bien-être, choix éthiques-
Sauter vers: