Pour un mode de vie éthique et sans souffrances
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
EiralaFey



Féminin
Nombre de messages : 852
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Mer 12 Jan 2011, 23:55

Faut-il manger les animaux ? de Jonathan Safran Foer (paru en janvier 2011)

Présentation de l'éditeur

Comment traitons-nous les animaux que nous mangeons? Convoquant souvenirs d'enfance, données statistiques et arguments philosophiques, Jonathan Safran Foer interroge les croyances, les mythes familiaux et les traditions nationales avant de se lancer lui-même dans une vaste enquête. Entre une expédition clandestine dans un abattoir, une recherche sur les dangers du lisier de porc et la visite d'une ferme où l'on élève les dindes en pleine nature, J.S. Foer explore tous les degrés de l'abomination contemporaine et se penche sur les derniers vestiges d'une civilisation qui respectait encore l'animal. Choquant, drôle, inattendu, ce livre d'un des jeunes écrivains américains les plus doués de sa génération a déjà suscité passions et polémiques aux Etats-Unis et en Europe.

Biographie de l'auteur

Né en 1977 à Washington, Jonathan Safran Foer fait des études de lettres à Princeton. En 1999, il part pour l'Ukraine afin d'y retracer la vie de son grand-père. De ce voyage naît son premier roman, Tout est illuminé, qui devient un événement littéraire international. Il publie en 2005 son deuxième roman, Extrêmement fort et incroyablement près.

"Nous ne pouvons pas plaider l’ignorance, seulement l’indifférence. Nous avons la charge, mais aussi la chance de vivre au moment où les critiques contre l’élevage industriel se sont frayé un chemin dans la conscience populaire. C’est à nous que l’on pourra demander à bon droit : Qu’est ce que vous avez fait quand vous avez su la vérité sur le fait de manger des animaux ?"

Extrait :


"Il y a quelque chose dans le fait de manger les animaux qui tend à polariser les avis : soit on n’en mange jamais, soit on ne se pose jamais de questions sincères à ce sujet ; soit on devient un activiste, soit on méprise les activistes. Ces positions antagonistes – tout comme le refus de prendre position, lui-même très révélateur – convergent pour indiquer que manger les animaux n’est pas une question sans importance.

Le fait de consommer ou pas des animaux, et la façon dont nous les mangeons touchent à quelque chose de profond. La viande est liée à ce que nous sommes et voulons être, depuis le livre de la Genèse jusqu’à la plus récente loi sur l’élevage. Elle soulève des questions philosophiques significatives et représente une industrie qui pèse plus de 140 milliards de dollars par an, occupe près du tiers des terres de la planète, modifie les écosystèmes océaniques et pourrait bien déterminer l’avenir du climat terrestre. Et pourtant il semble que nous soyons seulement capables de réfléchir au pourtour des arguments – aux extrêmes logiques plutôt qu’aux réalités pratiques. Ma grand-mère a proclamé qu’elle ne mangerait jamais de porc, y compris si cela devait lui éviter de mourir de faim, et même si le contexte de son histoire est aussi extrême que possible, beaucoup de gens semblent s’en tenir à ce schéma du tout ou rien lorsqu’ils discutent de leurs choix alimentaires quotidiens. C’est là un mode de pensée que nous n’appliquerions jamais à d’autres domaines éthiques. (Imaginez, par exemple, de toujours ou de ne jamais mentir.) Je ne saurais dire le nombre de fois où, ayant dit à quelqu’un que j’étais végétarien, mon interlocuteur ou interlocutrice a réagi en pointant une inconsistance dans mon mode de vie ou en essayant de trouver une faille dans une argumentation que je n’avais pas développée. (J’ai souvent eu l’impression que mon végétarisme était plus important à leurs yeux qu’aux miens.)

Nous devons trouver une meilleure façon de parler du fait que nous mangeons des animaux. Il faut chercher un moyen de mettre la viande au centre du débat public, de la même façon qu’elle se retrouve bien souvent au centre de nos assiettes. Inutile de prétendre parvenir à un consensus. Quelle que soit la force de nos convictions concernant ce qui est bon pour nous à l’échelon individuel, et même collectif, nous savons tous par avance que nos positions se heurteront à celles de nos voisins. Que faire face à cette incontournable réalité ? Laisser tomber la discussion, ou trouver un moyen de la recadrer ?"

Références :

Faut-il manger les animaux ? de Jonathan Safran Foer - Essai traduit de l’anglais par Gilles Berton et Raymond Clarinard - Editeur : Editions de l’Olivier - Date de publication : 6 janvier 2011 - 360 pages

Revenir en haut Aller en bas
http://travelingvegarum.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Jeu 13 Jan 2011, 12:08

Merci Eira pour l'info, je suis curieux d'en savoir plus car il y a une ou deux phrases qui me laissent perplexe...
Revenir en haut Aller en bas
EiralaFey



Féminin
Nombre de messages : 852
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Jeu 13 Jan 2011, 12:41

Ludo a écrit:
Merci Eira pour l'info, je suis curieux d'en savoir plus car il y a une ou deux phrases qui me laissent perplexe...

Lesquelles ?
Revenir en haut Aller en bas
http://travelingvegarum.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Jeu 13 Jan 2011, 18:25

Bon là c'est l'éditeur qui présente le livre : "J.S. Foer explore tous les degrés de l'abomination contemporaine et se penche sur les derniers vestiges d'une civilisation qui respectait encore l'animal."
Aucune civilisation n'a eu égard aux animaux pour ce qu'ils sont, quelques unes l'on fait pour en respectant les directives d'une religion ou de croyances diverses. Il n'y a que quelques individus en ont eu.
En fait de quoi parle-t-il? De tuer avec respect?

Ici c'est l'auteur : "Ma grand-mère a proclamé qu’elle ne mangerait jamais de porc, y compris si cela devait lui éviter de mourir de faim, et même si le contexte de son histoire est aussi extrême que possible, beaucoup de gens semblent s’en tenir à ce schéma du tout ou rien lorsqu’ils discutent de leurs choix alimentaires quotidiens."
Alors qu'il parle de choix alimentaire par éthique, il nous balance un "ce schéma du tout ou rien" assez péjoratif! Il me semble évident que lorsque l'on a des convictions, et bien oui pour être en accord avec elles on ne va pas faire des choix en demi-teinte.

A la suite il nous dit : "C’est là un mode de pensée que nous n’appliquerions jamais à d’autres domaines éthiques. (Imaginez, par exemple, de toujours ou de ne jamais mentir.)"
Toujours ou ne jamais mentir n'ont rien à voir avec l'éthique. Il est totalement concevable de mentir par éthique (pour protéger d'autres personnes par exemple), la comparaison est sacrement malhonnête.

Ce sont ces petits détails qui vont offrir de nombreuses justifications déculpabilisantes pour le "flexitarisme", J'ai la même désagréable sensation que lorsque je lis certains textes d'Élisabeth de Fontenay...

Alors le titre du livre pose la question : "faut-il manger les animaux?" Mais quelle va-t-être la réponse de l'auteur?
Revenir en haut Aller en bas
EiralaFey



Féminin
Nombre de messages : 852
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Jeu 13 Jan 2011, 20:40

Ludo a écrit:
Bon là c'est l'éditeur qui présente le livre : "J.S. Foer explore tous les degrés de l'abomination contemporaine et se penche sur les derniers vestiges d'une civilisation qui respectait encore l'animal."
Aucune civilisation n'a eu égard aux animaux pour ce qu'ils sont, quelques unes l'on fait pour en respectant les directives d'une religion ou de croyances diverses. Il n'y a que quelques individus en ont eu.
En fait de quoi parle-t-il? De tuer avec respect?


Vraiment aucune ? J'aimerais en savoir davantage... Qu'en est-il des indiens d'Amériques par exemple (exemple souvent montré en exemple par les gens nostalgiques d'humains respectueux du monde animal) ? Tu as l'air d'en savoir beaucoup plus que moi et je ne sais pas par où commencer par rapport à mes interrogations. (questions issues d'un gros mélange dont des conversations avec des omnivores et un reste de mes croyances) Crois-tu à la symbiose qu'il peut y avoir entre un paysan et ses animaux ? Crois-tu au fait qu'un paysan puisse aimer sincèrement ses animaux ? Je sais que dans ta conception, ce serait totalement hypocrite d'affirmer une telle chose : aimer un animal puis le tuer pour le manger et se vêtir ? Ca rime à rien... Mais on affirme continuellement que c'était fait par nécessité vitale, l'histoire nous donnerait souvent raison, et la sincérité était soit-disant bien là...

Bon la vraie question serait : quelle civilisation a t-elle déjà considéré un animal en tant que tel, c'est-à-dire en tant qu'individu libre ? Aucune ?

Tu parles de quelques individus, as-tu des exemples ?

Oui tuer avec respect : en tant que tel, cette phrase ne rime à rien. Peut-on réellement parler de respect lorsque l'on tue quelqu'un ? Je ne pense pas... Mais d'un point de vue historique, il y avait des façons de tuer qui étaient considérées plus respectueuses que d'autres, humains ou pas... (le musée de la torture de Carcassonne m'a laissé quelques souvenirs...).

Je ne sais pas de quoi parle ce livre exactement, je souhaiterais l'acheter mais je n'ai pas de sous en ce moment par contre si ça t'intéresse il y a
cette émission avec l'auteur interviewé : http://www.franceculture.com/player?p=reecoute-3539941
Revenir en haut Aller en bas
http://travelingvegarum.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Jeu 13 Jan 2011, 21:34

Pour ce qui est de "considérer les animaux pour ce qu'ils sont" de mon point de vue d'athée, aucune civilisation, dont on connaisse les mœurs, ne l'a fait. Les indiens d'Amérique avaient des croyances qui leur imposait de "respecter" les animaux mais aussi tout leur environnement.

Merci pour le lien de l'interview, je suis en train d'écouter et pour le moment il est plus question d'écologie que d'éthique
Revenir en haut Aller en bas
EiralaFey



Féminin
Nombre de messages : 852
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Jeu 13 Jan 2011, 23:21

http://www.lepoint.fr/culture/faut-il-manger-des-animaux-desosse-notre-appetit-de-viande-05-01-2011-127036_3.php

Bon il ne remet pas en question fondamentalement la consommation d'animaux... Dommage...
Revenir en haut Aller en bas
http://travelingvegarum.blogspot.com/
Alter



Féminin
Nombre de messages : 292
Age : 38
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Ven 14 Jan 2011, 13:25

Euh... y'aurait quelques commentaires à recadrer dans l'article du point, car certains n'ont pas la lumière à tous les étages.

Pas le temps pour ça aujourd'hui, mais si quelqu'un de pédagogue veut s'en charger...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.seashepherd.fr
kerloen



Masculin
Nombre de messages : 11
Age : 41
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Mer 19 Jan 2011, 09:52

EiralaFey a écrit:
http://www.lepoint.fr/culture/faut-il-manger-des-animaux-desosse-notre-appetit-de-viande-05-01-2011-127036_3.php
Bon il ne remet pas en question fondamentalement la consommation d'animaux... Dommage...

On n'a pas lu le même bouquin...
Évidemment qu'il la remet en cause. Si ce n'est pas une remise en cause, je ne sais pas ce que c'est...
Ce n'est pas un bouquin écrit par un philosophe qui aurait pondu le système de pensée du droit des animaux, c'est un essai littéraire sur la consommation de viande, son histoire récente, la perception et le trajet d'un homme.
Sa conclusion est, en toute conscience, "je ne peux donner à manger de la viande à mon enfant". Je ne sais pas si c'est parce que je suis un jeune papa, mais pour moi, il n'y a pas plus puissant comme conclusion.
Si ce n'est pas remettre en cause la consommation d'animaux, je ne sais pas ce que c'est.

Pour moi, ce bouquin est, doit être, une arme de combat du mouvement de démentellement de l'industrie de la viande étant en train de se mettre en oeuvre, http://www.cahiers-antispecistes.org/spip.php?article374#nb**, cette 4ème voie de la défense animale que définit Eric Markus dans Meat Market.
Pour preuve qu'il l'est, les inrocks ne s'y sont pas trompé. Ils ont bien compris que la cible de ce bouquin était la FNSEA et le ministère de l'agriculture. Merci à eux.
Revenir en haut Aller en bas
http://biocoenoseterre.over-blog.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Mer 19 Jan 2011, 11:14

Dans l'article du point ils disent "La réflexion de Foer n'est pas radicale. Il ne considère pas que les animaux aient des droits sur les hommes, mais que l'homme a des devoirs envers eux. Non pas le devoir de ne pas les manger (il reconnaît le poids ancestral qui fait que, dans toutes les cultures, l'homme est un loup pour l'animal), mais de les traiter de façon digne à tous les stades qui précèdent l'ingestion de leur chair : reproduction, élevage, abattage."

Bon on n'a pas lu le livre alors...
Revenir en haut Aller en bas
kerloen



Masculin
Nombre de messages : 11
Age : 41
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Mer 19 Jan 2011, 12:05

tirebouchon a écrit:
Dans l'article du point ils disent "La réflexion de Foer n'est pas radicale. Il ne considère pas que les animaux aient des droits sur les hommes, mais que l'homme a des devoirs envers eux. Non pas le devoir de ne pas les manger (il reconnaît le poids ancestral qui fait que, dans toutes les cultures, l'homme est un loup pour l'animal), mais de les traiter de façon digne à tous les stades qui précèdent l'ingestion de leur chair : reproduction, élevage, abattage."

Bon on n'a pas lu le livre alors...

Moi j'en suis à plus de la moitié, et je trouve ce bouquin très fort.

Il constate que jusqu'à une histoire ressente, l'homme c'est senti avoir un devoir, et qu'aujourd'hui, c'est absolument terminé, hormis une très faible minorité, mise en lumière dans certains passages du livre, pour montrer à quel point ils sont peu nombreux et leur point de vue, sans y adhérer (de nombreux critiques semblent oublier ce détail) ... Ce qui ne veut pas dire que lui ne se sente pas un devoir supérieur...

Oui, ce n'est pas un livre sur la philosophie abolitionniste, je dirais presque que c'est plus subtil que cela.
C'est par contre un livre à charge inconditionnelle contre l'élevage industriel, cible numéro 1 pour moi du bouquin, et pour moi tout court.

Non, le style n'est pas moralisateur, il ne se positionne pas en temps que philosophe du mouvement du droit des animaux, mais comme citoyen conscient, et encore une fois, pour moi, la phrase, j'ai fait ce choix pour mon enfant en conscience, répétée plusieurs fois au cours du livre, est un argument plus fort que bien des discours.
Revenir en haut Aller en bas
http://biocoenoseterre.over-blog.org
EiralaFey



Féminin
Nombre de messages : 852
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Mer 19 Jan 2011, 14:50

kerloen a écrit:


On n'a pas lu le même bouquin...


Et pour cause, je ne l'ai pas encore lu X)... Patience, patience, dès que j'ai des sous, je cours l'acheter... ;-)

Merci Kerloen pour ce beau message d'espoir et pour ton intervention constructive =) ! sunny sunny

Au niveau de faire son choix en conscience pour son enfant, tu pourrais nous citer la phrase exacte, elle m'intéresse...
Revenir en haut Aller en bas
http://travelingvegarum.blogspot.com/
kerloen



Masculin
Nombre de messages : 11
Age : 41
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Mer 19 Jan 2011, 22:22

EiralaFey a écrit:
kerloen a écrit:


On n'a pas lu le même bouquin...


Et pour cause, je ne l'ai pas encore lu X)... Patience, patience, dès que j'ai des sous, je cours l'acheter... ;-)

Merci Kerloen pour ce beau message d'espoir et pour ton intervention constructive =) ! sunny sunny

Au niveau de faire son choix en conscience pour son enfant, tu pourrais nous citer la phrase exacte, elle m'intéresse...

Je parlais de l'article du point :), qui par ailleurs est plutot sympa.

"Cette histoire n'a pas commencé sous forme de livre, je voulais simplement comprendre - pour moi-même et pour ma famille -ce qu'est la viande... p24
Si ma femme et moi imposons à notre fils un régime vegetarien, il ne mangera pas le plat unique de son arrière grand mere, il ne recevra jamais l'expression unique et directe de son amour, , ne songera peut être jamais à elle comme Plus Grande Cuisinière de Tous les Temps. L'histoire primordiale de ma grand mère, l'histoire primordiale de notre famille, devra changer...p28
Mais pour moi aujourd'hui - pour ma famille aujourd'hui - les inquiétudes que j'éprouve face à ce qu'est a viande et de ce qu'elle est devenue, suffisent à m'y faire renoncer complètement. p250"

Mais"... Il y a encore une soixantaine d'années environ, l'essentiel de mon raisonnement n'aurais pas été intelligible, parce que l'élevage industriel auquel je réagis n'occupait pas la place prédominante qu'il est la sienne aujourd'hui.p251"

Ce bouquin est très clairement une arme de destruction de l'élevage industriel, Foer est très clair sur ce point, tant en intro que dans tout le livre. Le Bidoche américain. Utilisons le comme tel.
Il est vraiment excellent, même si il y a quand même un décalage avec les normes européennes, c'est exactement le même système... gerbant.
Revenir en haut Aller en bas
http://biocoenoseterre.over-blog.org
EiralaFey



Féminin
Nombre de messages : 852
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Jeu 03 Fév 2011, 00:19

Un article troublant de LTD (La Terre D'abord !)

http://laterredabord.fr/?p=8252

« Faut-il manger les animaux ? » de Jonathan Safran Foer : ouvertement contre le véganisme et la libération animale

17 janvier 2011

La libération animale est un objectif qui demande une certaine ténacité, car l’ennemi est puissant. Et intelligent : il ne se contente pas de décrier le véganisme, il fait également en sorte de l’admettre dans une certaine mesure, pour l’intégrer.

C’est le principe de la mise en avant du « végéta*isme », une absurdité qui vise à effacer les définitions, la distinction entre végétarisme, végétalisme et véganisme, pour mettre en avant l’illusion d’un progrès abstrait, non quantifiable, non vérifiable. Une absurdité d’ailleurs mise en avant notamment par la « veggie pride. »

C’est cela qui explique la mise en avant absolument massive par les médias de l’américain Jonathan Safran Foer et de son ouvrage « Faut-il manger les animaux ? »

Et il y a lieu de critiquer vigoureusement cela, tout comme la naïveté ou le désespoir de ceux et celles qui penseraient que les choses avancent avec ce genre de fumisterie organisée à grand échelle….

Car rappelons que l’éditeur aux USA est tout de même Hachette (deuxième éditeur mondial, chiffre d’affaires annuel de 2 milliards d’euros!).

En France, l’éditeur s’appelle l’Olivier, qui en réalité fait partie du Seuil… maison d’édition faisant elle-même partie du groupe La Martinière, troisième plus puissante maison d’éditions en France, avec 260 millions d’euros de chiffre d’affaires…

Enfin rappelons que Jonathan Safran Foer n’est pas vegan, très loin de là. Il avoue même sans honte que plus jeune, il se revendiquait végétarien, mais sans l’être : il était végétarien uniquement en public et agitait le drapeau du végétarisme, « pour la forme. »

Tout son ouvrage est à l’avenant. Il se promène dans l’univers des fermes-usines, donnant des chiffres et une sorte de point de vue de romancier un peu philosophe. Ce qui est le cas: son livre n’est sorti que comme prolongement d’un best-seller précèdent…

Jonathan Safran Foer est ainsi une sorte d’humaniste bon teint, après « Alice au pays des merveilles » on a ici « Jonathan au pays du désenchantement. » Il a compris que tout cela allait très mal tourner – et cela à LTD nous l’avons compris aussi. Sauf que lui a peur de la colère des gens face à la destruction de Gaïa.

Alors que Jonathan Safran Foer veut retourner dans le passé…

Voici par exemple ce qu’il dit dans une interview au journal Le Point, paru il y a quelques jours :

« Ce qui me fait le plus plaisir, c’est que les réactions les plus favorables à mon livre sont venues de fermiers. Ils aiment les animaux et s’en tiennent aux techniques ancestrales. »

Dire qu’un fermer « aime » les animaux, c’est l’exact contraire de la position de la libération animale. Évidemment, une personne défendant les droits des animaux peut vaguement affirmer une chose pareille, et penser que sur le plan subjectif les fermiers « aiment » les animaux (mais mal).

Mais nous qui sommes pour la libération animale, nous n’y croyons pas une seconde : on ne peut pas « aimer » et avoir un rapport d’exploitation ; on ne peut pas aimer les animaux sans être vegan…

Remarquons justement que dans « Faut-il manger les animaux ? » il est donné la parole, de manière on ne peut plus délirante, à une personne qui serait vegan (depuis la moitié de sa vie) et dont l’activité est de construire des… abattoirs (voir ici son projet de « fermes-usines » de type « innovative »).

Une telle chose est une provocation honteuse : des activistes vegans sont en prison pour leurs actions contre les abattoirs, et Jonathan Safran Foer ridiculise les définitions, estompant tout contenu au véganisme et le réduisant à une sorte de foklore, une sorte de cousine éloignée (et un peu cinglée) du végétarisme…

Cela souligne d’ailleurs le fait qu’ on ne peut pas être vegan sans assumer la libération de la Terre ; c’est même là la clef qui permet de démasquer Jonathan Safran Foer. Prenons par exemple ce qu’il dit encore dans l’interview à la revue Le Point:

« Il est vrai que les pauvres ne peuvent pas manger de la bonne viande élevée et abattue correctement, mais dans tous les menus de tous les restaurants il y a des plats végétariens qui sont toujours beaucoup moins chers que la mauvaise viande et aussi riches en protéines. »

Il ne s’agit pas uniquement du fait qu’il parle de « bonne viande » (sic) qui aurait été « élevée et abattue correctement. » Un animal « élevé » et « abattu »… correctement? C’est totalement à l’opposé de la libération animale, mais nous l’avons déjà dit alors voyons un point essentiel : Jonathan Safran Foer ne parle pas des animaux.

Comme certaines personnes véganes (malheureusement!), il se moque des animaux et ne s’intéresse qu’à sa propre personnalité, à sa propre morale.

Dans « Faut-il manger les animaux ? » les animaux n’existent jamais pour eux-mêmes. S’il faut cesser de pêcher, c’est parce que sinon il n’y aura plus de poissons, s’il faut arrêter de consommer de la « viande » c’est parce que cela provoque des dommages à la planète et que cela nous nuira à nous, humains.

Jonathan Safran Foer ne reconnaît jamais la nature, il ne lui reconnaît jamais un droit à exister ; son seul point de vue est que nous vivons sur cette planète et que donc il ne faut pas « déconner. »

La nature ? Les animaux ? Ce n’est pour lui pas la question. Nous, à LTD, disons que le véganisme est un tremplin pour dépasser son aliénation et reconnaître Gaïa, et donc pouvoir assumer le bonheur sur notre belle planète bleue et verte.

Par contre pour Jonathan Safran Foer, ce qu’il faut c’est assumer une posture morale, et « pratique » dans la mesure où on ne trouble pas l’ordre planétaire.

Conséquence inévitable : Jonathan Safran Foer ne parle absolument jamais du véganisme, et il est même ouvertement contre.

Dans une interview au Washington Post en date du 19 novembre 2009, il dit:

« C’est une erreur que de penser à ce sujet de manière binaire. Les mots « végétarien » et « végan » ont causé du tort aux conversations, parce que cela implique que l’une des deux personnes l’est ou ne l’est pas, alors que le fait est que presque tout le monde se situe entre ces deux extrêmes.

Nous ne devrions pas être intimidés par l’idéal de perfection de quelqu’un d’autre si cela nous empêche de faire des pas que nous voulons vraiment faire.

Plutôt que d’essayer d’être vegan demain, pourquoi ne pas arrêter de servir de la viande pendant une semaine (si tous les Américains faisaient cela, cela serait l’équivalent d’enlever des routes cinq millions de voitures!). Tu vois comment tu te sens ? Si tu te sens bien, et je parie que oui, continue. »

Non seulement l’objectif du véganisme est ouvertement rejeté, et même caricaturé comme un « idéal de perfection », mais en plus on passe des animaux aux… voitures. Les animaux ? Aucun intérêt à part comme prétexte pour une posture morale et une volonté de retourner il y a quarante ans.

Et si on pense que nous exagérons, voici une autre question à laquelle il répond, et où il assume ouvertement de ne pas vouloir supprimer l’exploitation animale.

La question est de savoir où mettre la frontière sur le plan éthique : les vaches, les poissons, les oeufs, les plantes ? Jonathan Safran Foer répond ainsi :

« Ce n’est pas vraiment mon argument. Mon argument est que nous ne devrions pas faire passer toute leur vie des choses vivantes dans des enceintes exiguës, sans exposition au soleil, tout en étant nourris par une alimentation extrêmement non naturel.

Je ne rentre pas dans l’argument philosophique si oui ou non il y a le « droit » de manger des animaux, parce que je ne pense pas que cela soit la question importante.

La question importante, c’est – et presque tout le monde est d’accord pour la réponse, quand on connaît les faits – « est-il juste de manger des animaux étant donné la manière avec laquelle on les élève et on les tue? »

Les choses sont ici très claires : on est ici dans la même logique que des associations du type L214, mais pas du tout dans la libération animale. On ne sera pas étonné donc que dans « Faut-il manger les animaux ? » on trouve une apologie en règle de PeTA.

Il salue même les négociations entre PeTA et l’industrie de la « viande » (visant à empêcher que PeTA ne critique par la suite tel ou tel industriel!)… Et appuie l’euthanasie des animaux dans les fourrières de PeTA (en ne les critiquant pas).

Chez Jonathan Safran Foer comme chez tous les partisans des « droits des animaux », les seuls animaux existant sont ainsi ceux des abattoirs et des fourrières, et dont la situation et la mort « perturbent » la « conscience morale. »

Alors que ce qu’il faut, c’est une conscience ouverte aux animaux sur toute la planète, un amour pour tous les êtres vivants (et non pas seulement une compassion pour l’animal opprimé). On ne peut pas être vegan sans aimer les animaux… et Jonathan Safran Foer n’aime pas les animaux!
Revenir en haut Aller en bas
http://travelingvegarum.blogspot.com/
kerloen



Masculin
Nombre de messages : 11
Age : 41
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Jeu 03 Fév 2011, 00:56

Du point de vue du mouvement de libération animale, la démonstration est assez limpide. le seul truc qui me chiffonne est le jugement purement à charge, mais c'est une question de posture.
Complot (éditeurs), le bouquin aurait quasiment été écrit pour lutter contre le mouvement vegan et de libération animale...
La je trouve que l'argumentaire frise la parano...
Dire qu'on est vegan pour la planète, c'est être complètement à la masse.
Dans tout le bouquin, Foer dit et repete qu'il a fait ce choix pour lui et son enfant, parce que non, ça ne lui semble pas possible de dire qu'on aime des animaux et qu'on les tue.

Pour que son bouquin se vende et ratisse large et ai une chance d'avoir des conséquences, de faire bouger les lignes, il lui a semblé que " La question importante, c’est – et presque tout le monde est d’accord pour la réponse, quand on connaît les faits – « est-il juste de manger des animaux étant donné la manière avec laquelle on les élève et on les tue? »
Donc, on doit supprimer l'élevage industriel, et de fait, une grande partie des gens devront devenir végétariens...
Derrière, le mouvement de libération animale fait son travail. Y a t'il une concurrence, certains semblent penser que oui... Ce n'est pas mon cas.

La majorité de la population est prêt à accepter qu'éthiquement, l'élevage industriel n'est plus acceptable, il importe de taper le plus fort possible sur ce coin.
Revenir en haut Aller en bas
http://biocoenoseterre.over-blog.org
EiralaFey



Féminin
Nombre de messages : 852
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Jeu 03 Fév 2011, 01:26

Oui ce jugement purement à charge m'a dérangé aussi...

LTD juge trop, même dans "son propre camp", n'arrive pas ou ne veut pas voir les côtés positifs des actions menés par des asso comme L214 ou les possibles perspectives qui peuvent être offertes comme avec le dernier bouquin de Foer...

Un peu comme s'y prend Gary Francione : du jugement à charge. De l'abolitionnisme exclusif sinon rien...

Il me semble important pour commencer, de se mettre à la portée des gens si on veut avancer quelque part... On ne peut attendre l'idéal abolitionniste mais déjà commencer par des actions welfaristes (sous ton d'antispécisme) en gardant toujours l'objectif de l'abolitionnisme en fond de décor, objectif ultime... Les petites actions qui font les grandes rivières et amènent à un changement de mentalité progressif... Ce dernier mot est important.

Je suis convaincue de cette manière de fonctionner.

LTD écrit des articles intéressants (et je suis ce site régulièrement) mais je n'arrive pas à être toujours en accord avec eux...
Revenir en haut Aller en bas
http://travelingvegarum.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Jeu 03 Fév 2011, 08:32

LTD s'en est pris à la mauvaise asso en choisissant L214.
Il est plus pertinent de parler de la PMAF ou l'OABA qui ont les mêmes discours que le CIV...
Revenir en haut Aller en bas
EiralaFey



Féminin
Nombre de messages : 852
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Lun 07 Fév 2011, 19:30

Oui mais pour LTD, L214 ne sont que des réformistes et ne les intéresse donc pas... Le "discours universitaire des Cahiers Antispécistes" ne les intéresse pas non plus. J'ai discuté avec eux via mails et les seuls personnes crédibles pour eux c'est Gary Francione, l'association vegan.fr et toutes les associations qui se trouvent sur la partie droite de leur site...

Donc si j'ai bien compris leur discours, L214 ne seraient pas des abolitionnistes mais des réformistes qui ne remettent pas en cause l'exploitation animale... J'ai trouvé ça dommage de penser ça, convaincue qu'ils sont dans l'erreur...

Je continue néanmoins à les lire parce que j'apprécie leur vision de Gaïa et du "tous terriens, vivre ensemble en harmonie, abattage de toutes les formes d'exploitations pour une terre libérée"...


Revenir en haut Aller en bas
http://travelingvegarum.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer   Aujourd'hui à 03:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Ouvrage : "Faut-il manger les animaux ?" de Jonathan Safran Foer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum VG :: ACTUALITES - INFOS - DOCUMENTATION - REVUES :: Médiathèque-Végéthèque-
Sauter vers: