Pour un mode de vie éthique et sans souffrances
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Bisphénol A : le nouveau tueur silencieux ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lauraya
Modératrice
Modératrice


Féminin
Nombre de messages : 1992
Age : 31
Localisation : Muret (Toulouse sud)
Activité : Militante défense animale et crusinière
Loisirs - passions : Défendre les droits des humains et des animaux, voyager, jardiner, mes chats
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Bisphénol A : le nouveau tueur silencieux ?   Sam 22 Aoû 2009, 13:06

Communiqué de presse

Bisphénol A : le nouveau tueur silencieux ?

Perpignan (France), 6 août 2009 - L'ONG française Antidote Europe vient
d'envoyer un appel urgent au Professeur Jerzy Buzek, récemment élu à la
présidence du Parlement européen, en lui demandant d'agir en faveur de la
santé publique. Il y a de plus en plus d'éléments scientifiques
suggérant que le bisphénol A, une substance chimique de synthèse,
représente un risque sérieux pour la santé, en particulier pour les
foetus et les bébés nourris au biberon.

La préoccupation d'Antidote Europe résulte de données spécifiquement
humaines, incluant des études faites sur des échantillons de sang et
d'urine, ou des effets constatés sur des cellules humaines. Ces données,
qui montrent un risque accru de cancer, de diabète, des problèmes de
fertilité qui menacent l'avenir de notre espèce, devraient inciter les
autorités à plus de discernement face à la confusion entretenue jusqu'à
présent par des données animales contradictoires.

Pour plus d'informations sur la campagne d'Antidote Europe, signer la
pétition adressée au ministère de la Santé et voir le spot de
sensibilisation avec la voix de Barbara Schulz, allez sur :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Antidote Europe est une association à but non lucratif créée par des
chercheurs issus du Centre national de la recherche scientifique (CNRS,
France) oeuvrant pour une science moderne et responsable.

Contacts médias :
Claude Reiss (33 (0)4 76 36 35 87 -fixe, France-)
André Ménache (44 (0)7906 446889 -portable, Royaume Uni-)

Annexe : Lettre au Pr Jerzy Buzek sur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Retrouvez ce communiqué en français sur
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et en anglais sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Lasic



Masculin
Nombre de messages : 57
Age : 40
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Re: Bisphénol A : le nouveau tueur silencieux ?   Sam 22 Aoû 2009, 13:16

Pas si nouveau que ça le bisphénol A.
J'ai eu la chance de lire le livre intitulé "les empoisonneurs" qui traite de pas mal de substances chimiques utilisées industriellement et que l'on retrouve dans des produits de consommation courante (ça parle beaucoup de l'amiante mais avec des tonnes et des tonnes d'exemples qui fatiguent à la longue). Quand j'avais lu que l'on trouvait du bisphénol A dans certains biberons j'avais halluciné, certains scientifiques ayant tirés la sonnette d'alarme il y a pas mal de temps. Je ne sais pas si c'est tjrs utilisé ,peut être moins mais apparemment pas encore interdit?
Décidément l'histoire se répète et les lobbies et intérêts économiques ont tjrs une longueur d'avance....
Revenir en haut Aller en bas
Lauraya
Modératrice
Modératrice


Féminin
Nombre de messages : 1992
Age : 31
Localisation : Muret (Toulouse sud)
Activité : Militante défense animale et crusinière
Loisirs - passions : Défendre les droits des humains et des animaux, voyager, jardiner, mes chats
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Bisphénol A : le nouveau tueur silencieux ?   Sam 22 Aoû 2009, 13:41

Oui, c'est inquiétant.

Pour aller plus loin dans le débat, plus loin que le bisphénol A : je travaille actuellement au sein d'un bureau d'études et constructeur de station d'épuration d'eau.

Cette société mise sur le traitement biologique car ses dirigeants sont des fervents défenseurs de l'environnement.

J'en ai profité pour me renseigner sur l'eau, suite à une suggestion de Daniel. Mon directeur pourrait me fournir, car il les a, les analyses des eaux de la région. Le seul problème, selon lui, est qu'il y a des dizaines et des dizaines de produits chimiques que l'on ne connaît pas. Du coup, les analyses sont d'entrée faussées ou inadaptées à de bonnes solutions de traitement. Ces analyses ne sont pas forcément volontairement faussées, elles sont uniquement couronnées d'ignorance sur les composants chimiques.

Tout ce que nous avalons : médicaments, pilules, insecticides etc... passent dans nos urines, atteignent le circuit de l'eau, sont traitées, analysés etc... Tous les produits chimiques ne sont pas détectés. L'eau qui sort en aval d'une station d'épuration, entre en amont d'une autre et ainsi continue le chemin d'une eau, qui finalement nous empoisonne.

Donc peu importe sa provenance, l'eau, une fois acheminée et intégrée dans le circuit de l'eau, est contaminée par des substances dont nous ne connaissons ni les effets, ni les conséquences, tout ça, dans la plus populaire des ignorances...

L'eau doit être synonyme de vie, qu'en est-il aujourd'hui ???
Revenir en haut Aller en bas
Lauraya
Modératrice
Modératrice


Féminin
Nombre de messages : 1992
Age : 31
Localisation : Muret (Toulouse sud)
Activité : Militante défense animale et crusinière
Loisirs - passions : Défendre les droits des humains et des animaux, voyager, jardiner, mes chats
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Bisphénol A : le nouveau tueur silencieux ?   Sam 22 Aoû 2009, 13:52

Intoxication par le bisphénol A : le prochain scandale sanitaire ?


La toxicogénomique*, méthode éthique et plus fiable que l’expérimentation animale, a démontré les dangers pour la santé liés au bisphénol A. S’appuyant sur des données issues de tests sur les animaux, la France autorise toujours son emploi dans les plastiques à usage alimentaire.

Le bisphénol A (BPA), produit chimique de synthèse dont 3 milliards de kilos sont produits par an, est utilisé pour fabriquer des plastiques présents dans les biberons les revêtements internes de boîtes de conserves ou de boissons, les bouteilles et dans la fabrication d'autres matières plastiques.
Il s'en extrait spontanément au contact de l'eau, des détergents, des substances acides, des corps gras et des aliments en contact avec lui. Pratiquement tous les habitants des pays industrialisés en ingèrent quotidiennement à leur insu et ont un taux d'imprégnation permanent élevé : les femmes plus que les hommes, les enfants jusqu'à 12 fois plus que les adultes. Si le BPA n’a pas une toxicité aiguë chez l’humain, il pourrait avoir des effets nocifs catastrophiques sur notre santé à long et moyen termes.

Le BPA pourrait être à l’origine d’un prochain scandale sanitaire. Sa toxicité est démontrée par de nombreuses données scientifiques. Sa structure chimique est proche de celle du diéthyl stilbestrol (DES), qui a provoqué des malformations génitales, des cancers, une baisse de la fertilité, des grossesses à risque, ... chez les filles et petites-filles de femmes ayant pris ce médicament pendant leur grossesse.
Si le DES n'a été prescrit qu'à des femmes enceintes pendant 30 ans (200 000 en France), le BPA est présent dans le sang de la majorité de la population : il est donc susceptible d'affecter tous les fœtus et les nourrissons ainsi que les adultes. Le BPA favorise le développement de cancers et de nombreuses affections : maladie de Parkinson, maladie d’Alzheimer, maladies cardiovasculaires, diabète de type 2, infertilité masculine, malformations génitales... Il pourrait menacer la survie de l'espèce humaine en raison notamment de son impact sur la fertilité.

L'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) et l’Agence européenne de sécurité sanitaire autorisent toujours l’emploi du BPA en France et en Europe.

Elles fondent leurs décisions sur des données obtenues par l’expérimentation animale alors que les scientifiques savent qu'aucune espèce animale n'est un modèle biologique fiable pour une autre.

One Voice souligne que les experts de ces agences devraient prendre en considération les données obtenues sur des cellules humaines et non celles issues de l’expérimentation animale. Selon l'espèce utilisée, elles peuvent fournir des résultats contradictoires et masquer des effets toxiques pour l'homme.

One Voice rappelle qu’une estimation fiable des dangers du BPA pour l’homme a été effectuée par des travaux sur des cellules humaines en culture par toxicogénomique par Antidote Europe, association créée par des chercheurs issus du Centre national de la recherche scientifique, œuvrant pour une meilleure prévention en santé humaine. La toxicogénomique est une méthode éthique, plus sûre et moins onéreuse que l’expérimentation animale. One Voice avait financé la démonstration de sa fiabilité par Antidote Europe en 2005.
Alors que le dossier du BPA est réexaminé par l’Afssa, One Voice s’associe à Antidote Europe pour demander à la France d’en interdire l’emploi et préserver ainsi la santé de la population. Cette mesure a été prise par le Canada en 2008.

Source : OneVoice
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bisphénol A : le nouveau tueur silencieux ?   Sam 22 Aoû 2009, 14:54

Encore un exemple de la dangerosité pour l'homme des tests sur les autres animaux...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bisphénol A : le nouveau tueur silencieux ?   Aujourd'hui à 01:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Bisphénol A : le nouveau tueur silencieux ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum VG :: ACTUALITES - INFOS - DOCUMENTATION - REVUES :: Les News - Actualités - Infos-
Sauter vers: